Logo

3ème Edition de timbres 2017 de la Philatélie Liechtenstein le 4 septembre 2017

200 ans du K.K. Briefsammelstelle Balzers

L’histoire de la Poste de la Principauté de Liechtenstein débute avec l’ouverture du premier centre de collecte royal impérial Balzers par l’administration postale autrichienne le 1er septembre 1817. Jusqu’alors, la région était approvisionnée en courrier, argent et marchandises essentiellement par le « Lindauer Bote », qui assurait le transport entre Lindau, sur le Lac de Constance, et Milan. Ce nouveau centre de collecte étant rattaché au réseau postal autrichien, la Principauté de Liechtenstein était traitée comme une province autrichienne. Le premier timbre du Liechtenstein est ainsi paru en 1912 avec l’inscription « K.K. Österr. Post im Fürstentum Liechtenstein ». Huit ans plus tard, la Poste devenait indépendante sous le nom de « Poste princière de Liechtenstein », mais demeurait sous administration autrichienne, jusqu’à l’entrée en vigueur en 1921 de l’Accord d’exploitation des services de poste, de téléphone et de télégraphe de la Principauté de Liechtenstein par la Suisse.

Le carnet spécial proposé en hommage à la création du « K.K. Briefsammelstelle Balzers » le 1er septembre 1817 rassemble trois motifs qui retracent l’histoire de la Poste : le postier (valeur 1,30 CHF), le cor postal (valeur 2,20 CHF) et la diligence postale (valeur 2,80 CHF) ont été réalisés sous forme de gravure sur acier et représentent ensemble la valeur d’un envoi recommandé.

Montagnes : Helmut Ditsch

Le motif du timbre spécial
 Rappastein (valeur 3,80 CHF) est l’œuvre du peintre argentin Helmut Ditsch. La version originale est une huile d’environ 1,5 mètre de large, représentant une partie des montagnes liechtensteinoises avec le sommet Rappastein, haut de 2 222 mètres. L’artiste indépendant aux racines autrichiennes vit désormais à Vaduz. Il a étudié la peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne.

Au cours de ses trente années de carrière, Helmut Ditsch a créé les 4 complexes Montagne, Désert, Glace et Eau et retranscrit autant que possible dans sa peinture ses propres expériences de la nature, qu’il rassemble en solitaire en tant qu’alpiniste de l’extrême. L’artiste ne parle pratiquement jamais de peinture paysagiste mais bien davantage d’une transmission de la nature. Pour mettre en œuvre sa toile murale donnant l’impression d’une véritable photographie, l’artiste travaille en quatre étapes, de l’esquisse à la finition, au prix d’une incroyable dépense corporelle. Le concepteur Hans Peter Gassner retranscrit ce processus créatif en quatre étapes par des barres verticales. Le timbre spécial Montagnes est disponible sous forme de planche de 8.

Variétés anciennes de fruits : les fruits à noyau

Huit timbres réunis sur une planche représentent les fruits à noyau et constituent la troisième et dernière série de timbres sur les variétés anciennes de fruits : l’abricot précoce de Mombach, la Reine Claude verte, la prune de Kirke, la quetsche des jardins, l’abricot de Hongrie, la mirabelle de Nancy, la cerise jaune Denise et la cerise de Schauenburg (valeur 1,00 CHF chacun) ont ainsi été illustrés avec force détails.

A l’image des fruits à pépins, les fruits à noyau s’apprécient et se travaillent de multiples façons. L’abricot précoce de Mombach, bien que très sensible au froid, est polyvalent et très répandu en Europe. Il mûrit dans la deuxième quinzaine de juillet et convainc par ses qualités gustatives. La quetsche des jardins est également assez commune. Petite, cette prune présente un arôme très développé et offre un grand rendement, même en altitude. La cerise de Schauenburg aurait été rapportée d’un voyage au Liban il y a près d’un siècle par un hôtelier suisse. Quarante plus tard, elle constituait la variété de cerise de table la plus consommée dans la région. Pourtant, elle n’a jamais satisfait aux exigences d’un traitement industriel, c’est la raison pour laquelle on ne la trouve plus que rarement aujourd’hui.

Surface urbanisée

Avec ses 160 kilomètres carrés, le Liechtenstein est le sixième plus petit pays au monde en termes de superficie. En Europe, seuls Saint-Marin, Monaco et l’Etat du Vatican sont plus petits. Le logement, la consommation, la mobilité et la liberté de la population nécessitent de disposer d’une certaine surface urbanisée. Celle-ci représente 11 % de la superficie totale du Liechtenstein ; 33 % sont dédiés à la surface agricole utile, 41 % sont des forêts et 15 % sont considérés comme surface non productive.

Depuis 1984, la surface urbanisée croît d’environ 16,8 hectares chaque année, soit 24 terrains de football par an, et représentait 1 762 hectares en 2014. La surface urbanisée par habitant affiche avec 472 mètres carrés un niveau constant depuis 1984. Dans un pays aussi petit que le Liechtenstein, le développement durable joue un rôle essentiel dans la gestion du sol. Avec le nouveau timbre « Surface urbanisée » (valeur 1,50 CHF), la Philatélie souhaite mettre l’accent sur ce thème. Présentant une conception graphique et un vernis UV haut de gamme, le timbre montre par des pixels multicolores l’importance de la surface urbanisée du pays proportionnellement aux autres surfaces.

Renseignements et contact

Liechtensteinische Post AG
Philatelie Liechtenstein
Alte Zollstrasse 11
9494 Schaan
Liechtenstein

Téléphone +423 399 44 66
E-Mail: philatelie@post.li

 

 

Retourner en haut de la page